Les dernières infos

audiovisuel

Freaks. Tod Browning. 1932

27 octobre 2016

Le cinquième film parlant de Tod Browning est la somme théorique d’un long travail sur le rapport visuel et dramatique entre ce qui semble monstrueux et ce qui semble normé. Freaks est un film unique, le chef d’œuvre inaltérable d’un réalisateur obsédé par l’identité et ses métamorphoses. Tod Browning a connu (...)

La colline a des yeux. Wes Craven. 1977

27 octobre 2016

Film âpre et féroce, La colline a des yeux de Wes Craven permet de pleinement mesurer la dimension politique d’un réalisateur qui aime articuler ses discours avec les codes du cinéma de genre. Un cinéma de la mauvaise conscience et très inconfortable qui égratigne quelques démons américains et propose une cinglante réflexion sur (...)

Nos séances autour de « Ma vie de courgette »

22 septembre 2016

Nos prochains rendez-vous dans les salles de la région Auvergne-Rhône Alpes autour du film Ma vie de courgette. Lire notre proposition d’animation. Mercredi 05 octobre à 16h30. Cinéma Équinoxe, La tour du Pin (38). De la matière au virtuel, du réel au numérique : les multiples facettes esthétiques de Ma vie de courgette. Séance (...)

Parcours pédagogique SECRETS DU CINÉMA

19 septembre 2016

Présentation Construit comme un rendez-vous hebdomadaire, l’atelier Secrets du cinéma propose à ses participants de suivre un parcours pédagogique qui présente les secrets de fabrication du cinéma et de son langage. Conçu à partir d’interventions légères et modulables, il peut s’inscrire sur le temps scolaire et (...)

Taxi driver. Martin Scorsese. 1976

24 août 2016

Peinture magnifiée d’une solitude urbaine, Taxi Driver est l’un des plus novateurs et des plus beaux chants d’amour de Martin Scorsese à une ville qui ne cessera de l’inspirer. Une œuvre fondamentale et foncièrement politique hantée par les démons de l’Amérique. Revoir Taxi Driver aujourd’hui, (...)

Ma vie de courgette. Claude Barras. 2016

24 août 2016

A plus d’un titre, Ma vie de courgette est un immense bonheur de cinéphile. Si, dans un premier temps, on peut se satisfaire  qu’un sujet difficile et risqué aborde avec beaucoup de dignité quelques grands thèmes de notre temps (l’identité familiale, l’enfance, la mort), il serait dommage de le réduire à des faits (...)