Les dernières infos

L’atelier Documenteur

Le documenteur est une fiction travestit en documentaire qui explore et utilise différents effets de réel pour tromper le spectateur sur son mode d’expression. Les Ateliers de la Rétine proposent de fabriquer des documenteurs pour mettre à nu leurs mécanismes cinématographiques qui entretiennent une porosité souvent complexe entre réalité et fiction.

« Fabriquer pour Déconstruire » – Se jouer du réel et fabriquer du faux permet aux participants d’explorer une rhétorique que l’on retrouve aujourd’hui dans des formes audiovisuelles très répandues sur les réseaux : fake news, sujets complotistes sont des productions audiovisuelles malignes qui souvent sèment le trouble chez le spectateur en se jouant de la frontière entre réalité et fiction. Découvrir et déconstruire ces mécanismes, c’est aiguiser le regard critique des participants, les armer contre des images dont les messages parfois troubles infusent la société à travers leurs consommateurs

« Un réservoir à fictions et à effets de réel » – Malgré son réalisme, Le documenteur n’en demeure pas moins une fiction. C’est un réservoir d’histoires dans lequel les participants peuvent projetés des peurs collectives aux racines culturelles et sociales .
Sa construction relève de la fiction, notamment à travers l’utilisation de musique (dramatisation, suspense…) et la relecture de codes du cinéma de genre (souvent le film fantastique)…
Néanmoins, son expression abonde en « effets de réel » pour mieux se travestir en reportage ou documentaire : fausses interviews, caméra portée lui donnent une dimension réaliste qui n’en demeure pas moins un simulacre de réalité
L’entremêlement de ces deux formes d’expression dont chacune sera clairement identifiée par les participants participe du projet d’éducation aux images de l’association.

« Détournements et usage de faux » – Le documenteur appuie la crédibilité de son discours à partir de divers supports scientifiques détournés. Il est une occasion pour Les Ateliers de la Rétine d’aborder les problématiques de recyclage et de détournement des images qui nourrissent son projet associatif. Son support d’élection est l’image d’archives ou le document scientifiques dont les participants devront manipuler le sens originel et original pour développer une rhétorique de la persuasion

Quelques sujets de documenteur :
Inventez une légende urbaine dans son quartier…
Suggérez que le personnel de l’établissement est contrôlée par une « force supérieure »…
Réécriture de l’histoire nationale à partir d’images d’archives détournées…
Quelques thèmes habituels :
Extraterrestres, sectes d’élus
Pouvoirs médiumniques
La menace écologique

Quelques documenteurs célèbres :
En 1965, le réalisateur Peter Watkins réalise, à la demande de la BBC, « The war game« , un documenteur qui simule une attaque nucléaire sur l’Angleterre.

Le 30 octobre 1938, Orson Welles terrorise l’Amérique avec une lecture sonorisée très réaliste de La Guerre des Mondes d’H.G Wells.

Un exemple :
« Le complot chat », un film complotiste réalisé avec des élèves de lycée par William Laboury dans le cadre du programme « Mon Oeil! ».

Télécharger la présentation de l’atelier Documenteur.

 


CONTACT

c/o Cap Berriat. 5 rue Georges Jacquet.
38000 GRENOBLE
04.38.21.05.06
06.42.00.70.78 / 06.47.93.35.37
lesateliersdelaretine@gmail.com

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :