Les dernières infos

Le Boooom #3 – Nos propositions autour du générique de film!

Le printemps signe le retour du Boooom!, la manifestation régionale pilotée par le GRAC et le Réseau Médiation Cinéma M’Ra. Cette troisième édition s’aventure sur les terres du générique de film et propose le thème du « cinéma dans le cinéma ».

Nos propositions d’animations :

Les Ateliers de la Rétine proposent des ateliers mashup autour de trois thématiques :

Les génériques de l’épouvante.
Exploration des plus grands génériques du cinéma d’épouvante et création d’un mashup qui peut être valorisé « live » en salle de cinéma.


Les génériques du film noir.
(flingues,cigarettes et femmes fatales).
Exploration des plus grands génériques du film noir et création d’un mashup qui peut être valorisé « live » en salle de cinéma.

 

 

Des logos plus ou moins célèbres.
Exploration des plus grands logos du cinéma et création d’un mashup qui peut être valorisé « live » en salle de cinéma.

Découvrir la technique du mashup et nos outils en cliquant ici.
Mashup cinema webzine : http://www.mashupcinema.com/
Le Mashup film festivalhttp://www.mashupfilmfestival.fr/ :


Autour de Saul Bass – Une conférence interactive autour du plus grand créateur de génériques de films.
Saul Bass est un graphiste américain, né le 8 mai 1920 à New York et mort le 25 avril 1996 à Los Angeles. Célèbre pour son travail dans le domaine cinématographique, il a collaboré avec les plus grands réalisateurs, à la fois pour la création de génériques et pour la conception d’affiches.
Saul Bass révolutionne le générique de cinéma :d’une fonction purement informative et légale, il donne à celui-ci une dimension narrative et artistique, réalisant de véritables courts-métrages qui font partie intégrante du film en tant qu’oeuvre.
« Mon idée de départ était qu’un générique pouvait mettre dans l’ambiance et souligner la trame narrative du film pour évoquer l’histoire de manière métaphorique. Je voyais le générique comme une façon de conditionner le public de façon à ce que, lorsque le film commence, il ait déjà un écho émotionnel chez les spectateurs. J’étais convaincu que le film commence vraiment dès la première image.»
La qualité originale de Bass réside dans sa capacité à identifier le détail qui résume à lui seul le film et à le restituer de mu cinéanière graphique et moderne. Pour Scorsese, ces créations sont « une image emblématique, reconnaissable instantanément et immédiatement liée au film ». Il ne cherche pas à illustrer cette phase
informative qu’est le générique mais à mettre en scène de manière graphique les principaux éléments qui seront utilisés dans le film sous forme d’un récit. C’est cette approche très graphique (avec une prédominance des lignes, des formes découpées et d’une typographie brisée) qui marque la rupture avec les habitudes en
vogue.

Les films ADRC avec générique de Saul Bass:
1956 : Attaque de Robert Aldrich.
1958 : Sueurs froides d’Alfred Hitchcock.
1960 : Spartacus de Stanley Kubrick.
1962 : Tempête à Washington d’Otto Preminger.
1966 : L’Opération diabolique de John Frankenheimer.
1990 : Les Affranchis de Martin Scorsese.
1991 : Les Nerfs à vif de Martin Scorsese.
1995 : Casino de Martin Scorsese.


En savoir plus sur le Boooom! :
GRAC : http://grac.asso.fr/
Réseau de médiation cinéma M’ra : http://rmcm.grac.asso.fr/

Publicités
About Les Ateliers de la Rétine (68 Articles)
www.laretine.org - Éducation à l'image || Histoire du cinéma || Pratique artistique
%d blogueurs aiment cette page :