Les dernières infos

Police fédérale Los Angeles. William Friedkin. 1985

En salles le 04 janvier 2017

Après Sorcerer, c’est le distributeur Splendor Films qui exhume un nouveau chef d’œuvre maudit de William Friekin. Très critiqué en son temps pour ses accointances trop fortes avec une esthétique «so 80’s» et son pessimisme forcené, Live & let die in L.A (Police fédérale Los Angeles) est un brûlot nihiliste hanté par la fornication du Bien et du Mal, un film aussi puissant que morbide qui met en jeu les pulsions destructrices d’hommes déjà condamnés à l’Enfer. Une œuvre brillante et essentielle.

Courir jusqu’à l’épuisement, sauter dans le vide, brûler son autoportrait : en quelques plans introductifs, Police fédérale Los Angeles s’ouvre sous les auspices de l’urgence et de la pulsion de mort. Tout va très vite pour mieux saisir à vif des états d’instabilité et de déséquilibre qui évacuent toute psychologie pour confronter les personnages à ce qui hante le cinéma le plus habité de William Friedkin : le Bien et le Mal. Afin de privilégier ces instants critiques, le scénario de Police fédérale Los Angeles reste minimaliste et rejoue l’habituelle poursuite entre un truand aussi taciturne que séduisant et un flic aussi tenace que surexcité. Réunir des preuves, soudoyer un indic, remonter une piste, bluffer et enfin s’affronter : ces différents chapitres qui jalonnent un récit policier intéressent assez peu William Friedkin. Plus que la résolution d’une intrigue, ce sont des parcours individuels comme expériences des limites qui construisent Police fédérale Los Angeles. Dans la bien-nommée « ville des anges », le film se nourrit de figures symboliques et d’un récit presque métaphysique auquel le style halluciné de William Friedkin donne une magnifique puissance formelle. Aux portes des Enfers, Police fédérale Los Angeles est donc une œuvre profondément licencieuse et sous tension permanente.

Avec Police fédérale Los Angeles, William Friedkin parachève sa recherche esthétique entamée avec French Connection. Profitant de cette colorimétrie si particulière qui singularise les années 80, le réalisateur en épouse les excès pour exprimer la dégénérescence de ses personnages et d’une époque vouée à une seule chose : le fric. Car c’est bien l’argent qui est au centre de Police Fédérale Los Angeles : volé, dupliqué, distribué et même brûlé, l’argent est un objet viral, le bras armé du Mal qui hante les hommes et en accélère la chute. William Friedkin dresse le portrait esthétique et morale d’une décennie nouvelle livrée aux excès des yuppies et de la finance auquel il confronte des formes héritées des années 70. Il y a une certaine nostalgie et une beauté admirable à observer comment le réalisateur convoque des formes passées. Dans ce foisonnement colorimétrique et synthétique – fameux score du groupe Wang Chung – qui porte de belles visions cauchemardesques, William Friedkin s’obstine à maintenir un style très documentaire et documentée sur la ville qui privilégie un montage sans fioriture. Cette sécheresse contrebalance avec les excès d’une nouvelle décennie dont le réalisateur se fait le témoin ironique : c’est bien l’excès qui a motivé son cinéma depuis ses débuts. En fin connaisseur de ce syndrome, William Friedkin offre alors la synthèse parfaite de son cinéma, pour une fois parfaitement synchrone avec son temps : une poursuite haletante et démesurément longue – on pourrait dire : de son époque – mais filmée avec l’âpreté de la décennie précédente. Il fallait bien attendre les années 80 pour qu’explosent les hantises et les excès de ce réalisateur visionnaire.

vlcsnap-2016-12-28-16h38m20s169s


police_federale_los_angeles Police fédérale Los Angeles. 1985. 116 minutes.
Réalisé par William Friedkin.
Scénario de William Friedkin, d’après le roman de Gérald Petievich.
Directeur de la photographie : Robbie Müller.
Avec William Petersen, Willem Dafoe, John Pankow, John Turturro
En salles le 04 janvier en copie restaurée.
Distributeur
: Splendor films.
Télécharger le dossier de presse en cliquant ici

Publicités
About Les Ateliers de la Rétine (70 Articles)
www.laretine.org - Éducation à l'image || Histoire du cinéma || Pratique artistique
%d blogueurs aiment cette page :